Mey Louise

Les ravagé(e)s - Louise Mey


Les ravagé(e)s

 

 

 

Coup de coeur



Les ravagé(e)s - Louise MeyRésumé éditeur:

Andréa est une silhouette chancelante après un énième samedi soir alcoolisé. Ses amies ont prolongé la fête, les taxis ont déserté la place, le vide a empli l'espace et on a qu'une envie, ici et maintenant : faire passer le temps plus vite. Mais pas le choix. Il s'agit d'être pragmatique : mettre un pied devant l'autre, entendre le bruit de ses pas en triple exemplaire et trouver ça normal, fixer la lumière, un point de civilisation. Ne pas tomber. Pourtant, cette nuit-là ne ressemble pas aux autres. La tête collée au bitume, dans l'urine et la poussière, Andréa a mal.
Alex est flic et mère célibataire. Elle officie aux crimes et délits sexuels d'un commissariat du nord de Paris. Chaque jour, elle voit défiler les plaintes pour viol, harcèlement, atteinte à la pudeur. L'ambiance est à l'anesthésie générale et il faut parfois lutter pour continuer à compatir. Ses parades pour éviter de sombrer : la bière, sa fille et les statistiques.
Sauf quand deux affaires viennent perturber la donne.
 
Louise Mey situe ses personnages au sein d’une brigade comme il n’en existe pas en France, et on se demande bien pourquoi. Un petit groupe de flics qui se charge des enquêtes concernant les crimes et délits sexuels (oui, comme la série américaine NY Unité Spéciale), c’est dire si ces policiers sont habitués (si on peut un jour l’être) à voir des atrocités et des victimes bouleversées et marquées. Pour survivre, il faut se forger une carapace et ne surtout pas prendre à cœur le malheur des personnes qui viennent porter plainte.

Un récit très dur qui ne laisse presque pas de place pour les sentiments, enfin, si, vous allez passer par toute une palette d’émotions qui va vous chambouler, rarement, je n’ai éprouvé autant de colère et un sentiment de revanche qui, au bout de quelques secondes, vous donne l’impression d’être un monstre sans cœur... Ce livre vous perturbe complètement pour laisser apparaître une partie de vous qui n’est pas aussi belle qu’on pouvait le penser jusque-là.

Heureusement, au milieu de toutes cette tristesse, nous rencontrons deux personnages abimés mais ô combien attachants.
Alex, mère célibataire, qui fait tout ce qu’elle peut pour élever sa petite fille du mieux qu’elle peut et Marco, son coéquipier, avec qui nous allons vivre plusieurs mois au rythme des enquêtes et des petits et gros soucis qui interviennent dans la vie d’une brigade.
Un boulot qu’on ne quitte jamais vraiment, les distractions sont rares et bienvenues, le tout sonne vrai, les pistes qui ne donnent rien, les matins qui donnent envie de se recoucher, les crapules qu’il faut cuisiner tout en restant dans la légalité alors que franchement on n’a qu’une envie : leur mettre une grande mandale dans la tronche !

Un roman éprouvant pour les nerfs mais parfaitement maîtrisé même si le première partie à quelques longueurs…  Il n’y a qu’à la télé que les flics résolvent une affaire compliquées en 50 minutes !

Il règne dans ce roman une atmosphère presque irrespirable où Louise Mey tient le lecteur entre ses mains.
Les ravagé(e)s - Parution mai 2016 - Éditions Fleuve Noir 
 

 

 

Go to top