Cummins Fiona

Fiona Cummis -  L'ossuaire




Le Collectionneur

 

 


 

Fiona Cummis -  L'ossuaire

Résumé éditeur : Clara Foyle, cinq ans, a été enlevée il y a bientôt trois mois. La petite fille est atteinte d’une maladie osseuse. Le principal suspect est toujours en fuite après avoir échappé à la surveillance de la police. Sa collection d’ossements humains a disparu dans l’incendie de sa maison… Pour repartir de zéro, il a besoin d’une pièce unique : Clara. Malgré la ténacité de l’inspectrice Etta Fitzroy, la petite fille demeure introuvable. Un terrible compte à rebours commence.


Attention, L’ossuaire est la suite directe du Collectionneur, donc si vous n’avez pas lu ce dernier, vous risquez fort de vous le faire spoiler.

Le collectionneur se terminait de manière tragique avec la fuite du coupable et, surtout, le fait que la petite Clara Foyle n’avait pas été retrouvée.

Dans L’ossuaire, nous retrouvons la même construction que dans Le Collectionneur, des chapitres rythmés au gré des jours et des heures de la journée, mais également les mêmes personnages, à ceci près qu’un nouveau personnage Saul, seize ans, un peu paumé, fait son entrée.

Ce dernier va jouer un rôle important dans cette intrigue, on ne sait pas trop sur quel pied danser avec lui, tantôt il nous apparaît victime et quelques pages après, pas net du tout… Et l’autrice va jouer sur ce sentiment jusqu’à la fin.

Quant à la petite Clara, pour la police et la majorité des gens, elle est décédée. Seules sa mère et l’inspectrice Etta Fitzroy ont encore un faible espoir, mais, malheureusement, aucune piste à suivre…

Le personnage du collectionneur est toujours aussi tortueux et machiavélique, sinon plus, il va tout faire pour tenter de reconstruire la collection familiale disparue dans l’incendie.
L’ambiance qui se dégage de ces pages est toujours aussi lugubre, sombre, il n’y pas pratiquement aucune lueur d’espoir ou de bonheur…

Certes, en reprenant la même construction que dans son premier roman, Fiona Cummins n’innove pas beaucoup et la surprise que l’on avait pu ressentir à la découverte de son tueur n’est plus de mise. Mais, L’ossuaire permet de clore cette enquête et si, comme moi, vous les lisez à la suite, vous aurez alors l’impression de ne lire qu’une seule et même histoire.

Dans tous les cas, je suis curieuse de voir ce que ce nous réserve Fiona Cummins pour ses prochains ouvrages.


Le collectionneur - Parution octobre 2018 - Editions Slatkine et Cie
L’ossuaire - Parution mai 2020 - Editions Slatkine et Cie
Traduction : Jean Esch

 Du même auteur : Biographie, chronique, interview
 

 
Go to top