Sharpe Tess

Mon territoire - Tess Sharpe



Mon territoire    

 

 


 

 

 

Mon territoire - Tess Sharpe

Résumé éditeur :
À 8 ans, Harley McKenna a assisté à la mort violente de sa mère. Au même âge, elle a vu son père, Duke, tuer un homme. Rien de très étonnant de la part de ce baron de la drogue, connu dans tout le nord de la Californie pour sa brutalité, qui élève sa fille pour qu’elle lui succède. Mais le jour où Harley est en passe de reprendre les rênes de l'empire familial, elle décide de faire les choses à sa manière, même si cela signifie quitter le chemin tracé par son père.

S’il y a bien une chose que l’on retiendra après avoir lu Mon territoire, c’est le personnage d’Harley.
C’est elle qui porte le récit d’un bout à l’autre. Elle est omniprésente que ce soit dans les chapitres flashback qui racontent des tranches de sa vie enfant, adolescente… de façon non linéaire, mais ce sont tous des moments forts qui l’ont à jamais marquée. Et il faut dire que certains font froid dans le dos car l’éducation qu’elle a reçue de son père est assez particulière.
Mais c’est, elle aussi, la narratrice des chapitres dans le présent. Et le fait que Tess Sharpe utilise l’écriture à la première personne du singulier renforce notre immersion dans la vie d’Harley.

Harley évolue dans un monde masculin au milieu de criminels de toutes sortes, mais étant une McKenna, son nom suffit souvent à éloigner les ennemis et quant à ceux qui l’approchent de trop près, gare à eux, car elle sait parfaitement se défendre.
Son parcours l’a rendue dure, forte et tenace, mais elle a également une part plus fragile et beaucoup d’humanité. Une vraie dualité entre l’éducation reçue de son père et les valeurs de sa mère.
Elle est d’ailleurs prête à tout pour continuer l’engagement de sa mère auprès des femmes victimes de violences domestiques.

L’autrice réussit à nous faire ressentir beaucoup de compassion pour la petite fille qu’elle était, mais aussi une certaine admiration pour la femme qu’elle est devenue. On ne peut qu’adhérer à son combat pour tenter de faire bouger les choses même si les méthodes peuvent parfois sembler un peu radicales.

C’est un roman noir avec un personnage d’une rare intensité que nous propose Tess Sharpe avec Mon territoire.

Mention spéciale pour la magnifique couverture de Rémi Pépin ! 

Mon territoire - Parution août 2019, Editions Sonatine  
Traduction : Héloïse Esquié

Du même auteur sur Plume Libre : Biographie, chronique, interview


 

Go to top