Piacentini Elena

Leona - La fin justifie les moyens - Jenny Rogneby




Comme de longs échos

 

 

 

 

Comme de longs échos - Elena PiacentiniRésumé éditeur :
Vincent Dussart est sûr de son coup. Ce break imposé par sa femme va prendre fin aujourd'hui. Il n'a rien laissé au hasard. Comme toujours.
Confiant, il pénètre dans la maison de son épouse. Le silence l'accueille. Il monte les escaliers. Puis un cri déchire l'espace. Ce hurlement, c'est le sien. Branle-bas de combat à la DIPJ de Lille. Un mari en état de choc, une épouse assassinée et leur bébé de quelques mois, introuvable. Les heures qui suivent cette disparition sont cruciales. Le chef de groupe Lazaret et le capitaine Mathilde Sénéchal le savent.
Malgré ses propres fêlures, ou peut-être à cause d'elles, Sénéchal n'est jamais aussi brillante que sous la pression de l'urgence. Son équipe s'attend à tout, surtout au pire. À des milliers de kilomètres, un homme tourne en rond dans son salon. L'écran de son ordinateur affiche les premiers éléments de l'affaire. Ce fait divers vient de réveiller de douloureux échos.


Un meurtre, la disparition d'un nouveau-né, des gouttes de sang et un père éploré, mais dont la sincérité nous laisse quelques doutes, voici le point de départ d'une histoire complétement folle et angoissante.
L'équipe chargée de l'affaire va faire tout ce qui est possible pour trouver le fin de mot de cette horrible affaire, surtout qu'ils n'ont aucune certitude sur le fait que le bébé soit encore en vie.
Le groupe d'enquêteur est composé, comme souvent, de "gueules cassées" qui ont de multiples fractures à l'âme, mais qui passeraient dans le feu pour sauver une vie.

Mathilde Sénéchal, jeune capitaine de la DIPJ de Lille, fait partie du groupe et son personnage ne pourra laisser personne insensible, revêche et froide, on se doute bien qu'il y a beaucoup plus à creuser et qu'elle pourrait nous réserver beaucoup de surprises.
Le commandant Lazaret un "ancien" abimé par toutes les horreurs qu'il a vu au cours de sa carrière mais qui ne baissera jamais les bras, la jeune Sylvie Muller qui va découvrir son métier, Franck Sqalli, une montagne de muscles et de nerfs et Damien Delage composent le reste de l'équipe.
D'autres personnages tout aussi étonnants viendront rejoindre le groupe comme Pierre Orsalhièr, ancien flic, qui n'a jamais pu oublier une affaire ancienne qui trouve un certain écho dans les faits qui se sont déroulés à Lille et l'étonnante Mathilde qui est le rayon de soleil dans toute cette grisaille.

Comme de longs échos est ma première rencontre avec la plume d'Elena Piacentini, un style précis et pourtant presque doux, elle ne fait pas dans les descriptions sensationnelles. Ici, pas de pages remplies de détails minutieux sur les avancées de l'enquête, juste les faits, et, surtout, des personnages qu'elle prend le temps de décrire pour que l'on s'y attache très rapidement.
Un roman qui laisse la porte ouverte à une suite où l'on aura plaisir à retrouver Mathilde Sénéchal.

A la fin du roman, l'auteur nous révèle qu'elle s'est basée sur un fait divers réel et même si l'on sait que la réalité peut souvent être plus noire qu'un thriller, il faut avouer que cela fait froid dans le dos.

Comme de longs échos - Parution août 2017. Editions Fleuve Noir


 Du même auteur sur Plume Libre : Biographie, chronique, interview

 

 

 

Go to top